Le blog

Tous nos conseils pour vendre ou acheter son site

Je recherche des conseils pour ...

10 résultats
🤷‍♂️ Comment valoriser un site … qui ne fait pas de revenus ?

Tu es en quête d’un site à racheter. Tu tombes sur une petite pépite. Problème, le site ne génère pas ou peu de revenus. La méthode calcul « classique » est donc impossible à appliquer… Que faire ?

Prenons un cas concret …. (en ce moment dispo à la vente sur DotMarket d’ailleurs).

  • 20+ années d’ancienneté.
  • 300 000 visites par mois (fut un temps monté à 4M !)
  • 24 000 articles rédigés par des pro de la santé en ligne…
  • Un forum avec des dizaines de milliers de membres
  • 350 000 abonnés à la newsletter
  • Une page Facebook avec des centaines de milliers de fans
  • Une chaîne Youtube avec quelques dizaines de milliers de vues
  • Des liens à revendre (évidemment de qualité).

Jusque là tout va bien. Pleins d’atouts qui pèse au moment de compléter le formulaire d’estimation…

Sauf que ce site a un “léger problème” : il n’est pas monétisé (ou presque).

Alors comment donner une valeur à un site qui ne génère PAS de revenus, et encore moins de profit net comme base de calcul ?

8 exemples de sites refusés par Onfolio, et ce que tu peux en apprendre.

Des articles sur les types de business à privilégier, il en existe une flopée.

Mais qui publie sur les sites refusés ?

En voilà une bonne idée ! Donner des exemples concrets de sites refusés avec quelques lignes explicatives du pourquoi.

Une idée qui sera ré-utilisée sur notre blog c’est certain….

En attendant, voici 8 exemples de business refusés par le fond d’investissement et de gestion de sites Onfolio.co et leurs raisons ! Pour la version Française, enrichie de quelques commentaires, c’est par ici. 👇

Faut-il (encore) acheter des sites 100% Amazon ?

Les sites Amazon. C’est l’objet du dernier article publié par Mushfiq il y a quelques jours sur son blog. Et une vraie bonne question que je me pose, et que je discute régulièrement avec des investisseurs sur DotMarket.

Est-ce (encore) une bonne idée que d’investir dans des sites 100% monétisés par le biais du programme partenaire Amazon ?

Disclaimer : Mushfiq ayant mâché le travail, cet article est un mix entre une traduction de ses analyses et des ajouts personnels, bien entendu, histoire d’enrichir le tout ! 😉

Prix des sites en France : une analyse par modèle économique.

Il y a quelques semaines, je te partageais le rapport ultra complet publié chaque année par Empire Flippers. Une vraie petite bible pour comprendre les tendances sur le marché US niveau achat / vente de business digitaux.

Depuis, Mayane, mon associée sur DotMarket, s’est plongée dans les chiffres pour sortir une première salve de données représentatives de l’activité de DotMarket sur le marché Français sur une 30aine de deals depuis notre lancement l’an dernier.

Cela reste une data “miniature” par rapport à un mastodonte comme Empire Flippers qui traite près de 300 deals par an ! Mais c’est une première tendance intéressante pour comprendre, en partie, comment se valorisent les business, à quelle vitesse ils se vendent, etc….

Et peut-être imaginer à quel prix TON business pourrait se vendre dans le futur ! 🙂

“J’ai vendu mon business… et maintenant, je fais quoi ??” Attention à la déprime du vendeur….

Il est important de bien planifier une exit. Pour cela, il y a des étapes à suivre bien décortiquées dans de nombreux articles sur la toile.

Mais un autre point souvent sous-estimé est l’importance de préparer l’après exit…

Au tout début de DotMarket, Mayane, mon associée, discutait avec un prospect sur la vente de son site (un site thématique musique, géré en parallèle de son activité de professeur).

Pourquoi mon site ne se vend-t-il pas ??

Il y a du trafic. Il y a du revenu. Il y a du profit.

Tout semble “ok” en apparence et pourtant, impossible de vendre ce site….

Frustrant !

Ce n’est pas la première fois que nous voyons passer ce “genre” de site sur DotMarket, et nous avons développé un 6ème sens pour dans le futur les “éviter”. Pas que nous ne les aimions pas, certains de ces business sont VRAIMENT intéressants, mais ils ont juste ce “petit” (ou gros…) truc qui les rend si difficiles à vendre.

Voici 10 raisons pour lesquelles un site, même rentable, peut avoir beaucoup de mal à partir au prix voulu par son créateur ou sa créatrice…

Acheter un site saisonnier : bonne idée ?

Janvier. Date de création de cet article à l’origine. LA saison de la minceur. LE mois où je vais réaliser mon plus gros chiffre d’affaire de l’année pour mes sites dans le domaine de la santé et de la perte de poids.

Il y aura d’autres jolis mois au cours de l’année. L’arrivée des premiers rayons de soleil offrira un boost, la période pré-estivale également, puis celle de la rentrée. Mais entre ces mois excellents, passeront des mois très “décevants”….

Les joies d’un site saisonnier.

Alors, est-il stratégique d’acheter un site avec une forte saisonnalité ? Si oui, comment payer le “juste” prix pour ce type de site ? Eléments de réponse dans l’analyse du jour.

Quelle rentabilité peut-on VRAIMENT espérer d’un site internet (ou autre actif digital ?)

C’est la question qui a animé plusieurs de mes discussions de fêtes.

Au détour d’une update sur mon activité avec la famille ou des amis, la question finit toujours par revenir : mais réellement, c’est rentable d’acheter un site ?

Je suis sûrement un peu biaisé quand il s’agit de répondre à cette question. J’en conviens volontiers. Mais quand même ! Quand j’observe les revenus issus de : mon LDD, mon CEL, mon assurance vie, mon compte bourse pour 2020… franchement, je suis pas super excité…

En tout cas jamais autant que quand je commence à encaisser même 500 euros / mois sur un site “monté” avec un budget ne dépassant pas les 1500 euros…

10 + 5 actions concrètes pour booster la valorisation de ton site

Pour l’analyse « vente de site » de cette semaine, je te propose un article originellement publié par Blake Hutchison sur le blog Flippa et partagé dans la newsletter Investing.io.

Blake partage 10 actions qu’il considère intéressantes pour booster la valorisation d’un site. Et Blake sait de quoi il parle puisqu’il est, accessoirement, le CEO de Flippa !

Comme chaque semaine dans l’Investisseur Web (où est paru cet article à l’origine), au delà de l’analyse d’un sujet ou d’un article, je vais tâcher de l’enrichir avec quelques éléments. Ici en ajoutant 5 idées pour aller plus loin que les 10 déjà proposées

Optimiser la valeur d’un business consiste à le rendre le plus attractif possible aux yeux des acheteurs potentiels. Alors au lieu de réfléchir à comment TU peux valoriser ton business, réfléchis plutôt à comment ILS (les acheteurs) vont percevoir celui-ci d’un point de vue ROI et sécurité de leur investissement !

Liz Raad from eBusiness Institute

Quel “montage financier” pour un achat de business digital (actif ou société) ?

La semaine dernière, je te proposais de faire le tour des modes de financement possibles.

Cette semaine, on s’intéresse aux montages possibles : rachat total, partiel, en Earn-Out ou en crédit vendeur, contrat de location-gérance, LBO, OBO…

Il est toujours intéressant d’avoir un aperçu complet des options possibles, que tu sois en phase de rachat ou en phase de vente.

Comment financer un achat de business digital (actif ou société) ?

Tu as trouvé le bon deal, le bon site à acheter. L’audit s’est bien passé. Reste à trouver le meilleur moyen de financer tout cela !

Arf. Non.

Je reprends.

Pour faciliter une transaction, tu devrais avoir répondu à la question du financement AVANT même d’avoir entamer les discussions sur le rachat.

Pourquoi ?

Car tes chances de “remporter” une négociation sur un dossier avec plusieurs acheteurs ou acheteuses déjà en discussion seront d’autant plus importantes si TU es la personne la plus rapide et efficace dans l’obtention et le déblocage des fonds.

Ou à minima, la plus précise sur le déroulement futur de ces étapes.

La question du financement est donc un élément clé.

Et je te propose donc aujourd’hui de faire un tour d’horizon des options de financement les plus ‘“classiques” et les plus souvent observées sur DotMarket quand il s’agit d’acheter un actif digital.

Une pierre 2 coups puisque la question de la semaine de Steven reposait justement sur la meilleure façon de financer l’achat d’un site web quand on ne dispose pas déjà des fonds nécessaires.

Faut-il lancer tes sites en Français …. ou en Anglais ?

C’est la question reçue il y a quelques temps sur notre Newsletter de la part de Charlélie.

Voici la question exacte :

Au sujet du marché anglophone vs francophone des sites de niches. Il y a beaucoup plus d’opportunités (mais plus de concurrences aussi) sur le marché anglophone, ne serait-ce qu’au niveau des volumes de recherche des mots-clés. Les requêtes en français me semblent plus limitées et les volumes sont moindres, et en même temps la concurrence est rude et beaucoup de niches sont saturées. En fin de compte, est-ce que tu penses qu’il vaut mieux lancer un site en anglais ? Charlélie

Analyse détaillée et comparatif des volumes, des modes de monétisation, de la concurrence et des prix à la revente d’un site anglais VS français !

Pourquoi ne faut-il pas (toujours) acheter un business sur la simple base de son multiple ?

J’avais déjà abordé très brièvement ce sujet il ya de nombreux épisodes de cela de notre newsletter « L’Investisseur Web ». Mais suite à ce nouvelles discussions (enflammées) ces derniers jours, et une étude de cas publiée par Mushfiq de TheWebsiteFlip sur un rachat à x55, j’ai décidé d’en remettre une couche.

Non, parfois, le simple “multiplicateur” utilisé ne dit pas TOUT de la qualité d’un business !

When you’re a first-time buyer, don’t focus on the price. Focus on buying a good business. It’s better to buy a good business at a fair price, rather than buy a fair business at a good price.

C’est Thomas Smale, le fondateur de FE International qui le dit.

Et c’est toute l’idée de ce débat !

Ces éléments qu’on oublie trop souvent en auditant un site avant l’achat…

Tu le sais, l’audit / la due diligence est l’étape clé lors de l’achat d’un site internet (ou d’un Saas).

Sur DotMarket, nous avons plus de 80 points de contrôle à réaliser à chaque fois qu’un site est soumis à la vente avant de pouvoir le proposer à nos acheteurs. Autant te dire que c’est une étape aussi longue fastidieuse, et que par moment, en tant qu’acheteur, il peut être « tentant » de trouver un raccourci…

Mauvaise idée.

Faire un audit sérieux et approfondi est le meilleur moyen d’éviter de te faire avoir par un vendeur.

Comment un vendeur de site peut TENTER de t’arnaquer ?

Les tentatives d’arnaque à la vente de sites sont légions…. Et c’est entre autres afin de proposer une solution “clé en main et sécurisée” que j’ai créé DotMarket.eu.

Par conséquent, quand je suis tombé sur cet article rédigé par Dom Wells, créateur du fond d’investissements Onfolio, j’ai directement su qu’il fallait que je le partage sur ce blog.

Je me suis permis de le compléter avec quelques autres arnaques observées ces dernières années.

Acheter un site “en détresse” : bonne idée ou non ?

Il y a peu sur ce blog, je te partageais une analyse sur le cycle de vie d’un site internet et le scénario “idéal” pouvant mener à sa vente ou revente.

Mais il s’avère que certains sites ne suivent pas exactement le chemin tout tracé qu’on peut avoir en tête en démarrant ou en reprenant celui-ci…

Dans ce cas, est-ce, en tant qu’investisseur, une bonne stratégie que de racheter un site pointant clairement vers le bas, avec l’objectif de lui faire reprendre la bonne tendance ?

De mon point de vue, la réponse est assez évidente : non.

Mais pour éviter tout biais, je te propose d’aller un peu plus loin dans l’analyse, pour identifier les quelques cas où cela pourrait, finalement, être une bonne idée…

Comment évaluer le prix d’une Newsletter ?

Suite de notre dossier dédié à l'achat vente d'une newsletter avec cet article consacré à la question de la valorisation de ce actif.

Le marché étant encore très peu développé, les matrices de calcul de valeur pour ce type d’actif sont également très peu avancées…

Si pour les sites internet, désormais toutes les plateformes sérieuses disposent de leur outil d’estimation, c’est encore assez vague pour les newsletters (ou les podcasts…).

Mais en creusant bien, j’ai quand même réussi à te trouver quelques éléments fiables pouvant servir à la valorisation plus ou moins précise d’une Newsletter.

Car contrairement à un site web, il existe plusieurs “méthodes” possibles de valorisation d’une newsletter. Et cela tient en réalité au fait que toutes ne soient pas monétisées de la même manière, ou pas toutes monétisées du tou

Où acheter & vendre une Newsletter ? La liste des options.

Suite du dossier consacré à l’achat / vente de newsletter avec cet article dédié aux endroits où trouver des newsletters à vendre, et par conséquent des pistes si tu décidais de mettre la tienne en vente !

Comme pour l’achat / vente de sites web, en France, le choix est très limité hors plateformes type leboncoin du site internet…

Mais cela commence à apparaître ! Et si ce dossier te donne envie de te lancer dans l’aventure, voici quelques endroits à consulter pour, peut-être, découvrir de belles affaires.

Achat / Vente de Newsletters : pourquoi cet actif a le vent en poupe ?

J'ai l'habitude de parler de l'achat et la vente de sites internet sur ce blog, mais les sites web, qu'il soient de contenu ou e-commerce ne sont pas les seuls actifs à connaître un fort attrait de la part des investisseurs !

En réalité, l'actif digital qui a le plus le vent en poupe cette année est en réalité ... la Newsletter !

Les méthodes de monétisation, de valorisation et d'achat d'une newsletter ne sont pas exactement les mêmes que pour l'achat d'un site internet. Je te propose donc de plonger dans l'univers encore assez opaque mais fascinant de l'achat / vente de Newsletters !

Acheter un site en pleine "crise" : la vision d'Ulrich Rozier suite au rachat de Madmoizelle.com
“Depuis 2012 c’est la crise des médias… J’ai fait grandir mon groupe dans une période de crise perpétuelle. Cette acquisition est une annonce parmi 20 annonces de plan sociaux dans les médias ! » Ulrich Rozier, fondateur d’Humanoid

C’était une des infos clés de la semaine dernière. Le rachat pour un montant non communiqué de l’agence ALJ propriétaire de madmoiZelle.com et de Rockiemag.com par le groupe média Humanoid (propriétaire de Numerama et Frandroid).

Suite à la publication de l’info dans l’Investisseur Web Episode 8, nous avons souhaité poser quelques questions au CEO et Co-fondateur d’Humanoid, Ulrich Rozier.

Et comme Ulrich a accepté de répondre à nos questions, voici de quoi nourrir ta curiosité sur ce deal, mais aussi pas mal d’insights très intéressants sur la stratégie et la psychologie derrière cet investissement, qui je l’espère pourront te donner des idées sur de prochains achats de sites de ton côté !

Petit florilège des réponses à nos questions, réécrites, mais respectant je l’espère très fidèlement l’idée d’Ulrich !

Pourquoi mon site internet vaut deux fois moins cher qu’il y a un an ?

C’est l’histoire (vraie, malheureusement) d’un client qui cherche à revendre son site de niche, 1 an après l’avoir acheté, en réalisant qu’il ne parvient pas à s’y engager à fond et à faire progresser son investissement.

C’est l’histoire d’un vendeur qui a dépensé 50 000 euros pour acheter un site il y a un an. Un business qui n’a pas bougé depuis, ce qui est déjà un point positif, mais qui vaut aujourd’hui, selon notre estimation, pas plus de 25 000 euros.

Commission incluse !

Mais pourquoi mon site vaudrait-il 2x moins aujourd’hui qu’il y a un an puisque RIEN n’a bougé dessus ? Il devrait valoir la même chose, je ne comprends pas votre calcul !

Bonne question du vendeur…

De l'achat à la revente : le cycle de vie d’un site internet

Le focus de cet article est inspiré de l’excellente newsletter intitulée Website Flippig publiée par Mushfiq Sharker.

Dans son dernier épisode, Mushfiq décortique les 5 étapes d’un “website flip”. De l’acquisition du site à l’exit (revente du site) en passant par les étapes de stabilisation, croissance et optimisation.

Une lecture vraiment pertinente et intéressante pour peaufiner ta stratégie d’investissement et mieux comprendre, ou même répondre à la question qui revient si souvent dans mes échanges : à quel moment vendre un site ?

Si tu es à l’aise avec l’anglais, je t’invite à lire la version originale de Mushfiq juste ici. Il y partage notamment des études de cas bien à lui qui valent le détour.

Pourquoi mon site ne progresse-t-il plus ? Que faire ? Faut-il vendre ?

Avant de plonger dans le sujet, je te linke l’article original ayant inspiré ma réflexion. Il est rédigé par Dominic Wells et publié sur le blog de Flippa.

Nous sommes toutes et tous passés par là. Ce moment frustrant, parfois incompréhensible, parfois même démotivant, du PLATEAU.

Ce stade où un site ne progresse simplement plus. Et dans certains cas plus frustrants encore, a tendance à amorcer une courbe tout sauf positive pour la suite…

Ces plateaux, il peut y en avoir plusieurs dans le cycle de vie d’un site. Certains auront des causes “faciles” à identifier, d’autres absolument pas. Et à chaque plateau peut se poser la question de “quoi faire”.

Pour ne pas s’arracher les cheveux à chaque fois qu’un plateau survient, il convient d’avoir ce que Dom appelle “un système”.

Concrètement, il est nécessaire de savoir où chercher pour parvenir à identifier des causes possibles avant de prendre une décision sur les actions à mener. Que ce soit pour relancer le site, ou prendre la décision de vendre le site…

J’ai beaucoup aimé l’image utilisée par Dom dans son article, tout le crédit lui revient :)

Etude de cas : pourquoi acheter un site à 6 chiffres et supprimer immédiatement le mode de monétisation en place ?

Il y a quelques temps, je découvrais sur Twitter l’annonce d’un site à vendre bien connu de la communauté SEO permettant de convertir en quelques secondes ton salaire brut en net.

Le site était alors présenté comme un actif à forte ancienneté, gros trafic, et générant depuis de longs mois entre 8 et 10 000 euros de revenus.

  • Prix d’origine annoncé : 120 000 euros ! Pas cher si on se base sur les multiples habituels pour ce genre de site ! Mais pas si délirant en creusant un peu les modes de monétisation utilisés (plus sur ce sujet un peu plus bas…).
  • Prix de vente final : je ne peux pas te le communiquer car je n’ai pas eu l’accord de l’acheteur, mais je peux te confirmer qu’il est parti à plusieurs dizaines de milliers d’euros de PLUS que le prix d’origine.

Pourquoi cette vente est particulièrement intéressante à analyser ? Et pourquoi elle peut te donner des clés dans ta stratégie d’achat de site ?

Pas réellement pour son prix final, ou la rapidité avec laquelle il a été vendu. Mais plutôt pour 1) le profil de l’acheteur et 2) la transition de modèle économique immédiatement appliquée par celui-ci.

Ou pourquoi un investisseur dépensant une somme à 6 chiffres se priverait immédiatement des revenus passifs générés par celui-ci ??
Dans quoi investir en 2021 ? Focus sur les actifs digitaux.

C’est quoi un bon investissement pour vous ?

  • 0-1,5% garanti sans rien faire ?
  • 3-4% presque garantis sans rien faire non plus ?
  • 5-10% avec un taux de risque un peu plus élevé ?
  • 10%+ en jouant à quitte ou double ?

Et si je vous disais qu’il est possible d’obtenir des rendements supérieurs à 30-40% annuels, avec un risque « modéré » et ce à partir de 10 000 euros d’investissement ?

Comme tout investissement à fort rendement, il y a une part de risque plus élevée que de placer votre argent dans un Livret A, un PEL ou une Assurance Vie.

Car acheter un site internet ne s’improvise pas. Cela requiert un minimum de connaissances et compétences du domaine dans lequel vous vous lancez.

Mais si vous êtes prêt.e à investir pour vous former également, alors nul doute que vous pourriez bien changer de vision sur ce qu’est réellement un « placement rentable ». En 2021 et pour les années qui suivront !

Comment évaluer le prix d'un site de niche ?

Si tu t’apprêtes à lire cet article, c’est que tu es certainement quelque peu désemparé.e lorsque l’on te parle de l’évaluation du prix d’un site internet.

Je ne te cache pas que c’est une thématique difficile à appréhender et que celle-ci revêt une dimension toute particulière lorsque l’on gravite dans le milieu du webmastering et du webmarketing.

C’est pourquoi j’ai décidé de rédiger ce dossier qui devrait grandement t’aider à affûter ton regard sur la qualité intrinsèque d’un site de niche… et sa valeur possible !

Pour faire estimer un site t’appartenant, tu peux utiliser notre outil gratuit développé à cet usage : estimer le prix de mon site internet.

Est-il (vraiment) plus risqué d'acheter un site à 100K qu'à 10K€ ?

Commençons par un fait : plus un site listé sur DotMarket vaut cher, plus la commission que nous collectons est importante. Par conséquent, je suis officiellement totalement biaisé dès lors que j’affirme qu’il vaut mieux acheter un site plus cher…

MAIS… Il y a un mais.

J’ai tout de même quelques arguments solides à vous présenter aujourd’hui. Alors avant de laisser de côté cet article, jetez donc un oeil à certains faits très concrets … et décidez par vous-même ;-).

Pourquoi passer par un courtier pour vendre un site internet ?

En fonction du business à vendre, de votre connaissance du marché, de l’étendue de votre réseau (d’acheteurs potentiels ou de gens capables de promouvoir votre vente), mais aussi du temps et de l’énergie dont vous disposer pour mener à bien la vente, il peut être plus ou moins pertinent (voire crucial) d’être accompagné par un courtier.

Aujourd’hui, je vous propose de faire un point sur le rôle du courtier, les missions qui lui incombent, et les questions à vous poser pour définir votre besoin ou non d’un intermédiaire de ce type pour vous accompagner dans la vente de l’un ou plusieurs de vos sites internet.

Comment reconnaître un bon courtier pour vendre mon site internet en toute confiance ?

Choisir de passer par un courtier pour vendre « mieux » votre site internet peut-être un choix stratégique très pertinent. Mais encore faut-il travailler avec le bon intermédiaire !

Un bon broker / courtier dispose forcément d’une expertise dans son domaine, d’un réseau d’acheteurs qualifiés et sérieux, et de process de travail bien établis pour rendre la vente de votre site simple et sécurisée.

Mais ces éléments là sont tellement logiques qu’on peut avoir tendance à les prendre pour acquis, et partir du principe que tout courtier en sites internet disposant d’un joli site internet et de quelques témoignages positifs remplira ces missions avec succès…

Erreur !

Le meilleur moyen de reconnaître un bon courtier n’est pas de vous baser sur ce qui est VISIBLE, mais d’aller creuser l’INVISIBLE en observant et en osant questionner son approche tout au long du processus d’accompagnement de la vente de votre site.

Où trouver un site à vendre ? La liste (non exhaustive) des endroits où chercher !

Tu cherches à acheter un site internet et ... tu n'as pas envie de passer des heures à démarcher un site après l'autre pour savoir si son propriétaire est vendeur ?

Compréhensible ! Et cela tombe bien, il existe des méthodes bien plus efficaces.

Voici une liste (non exhaustive, car il existe des dizaines d'endroits où trouver des sites à vendre) de sites, groupes ou plateformes où tu trouveras sans aucun doute ton bonheur !

J'ai classé le tout par type : groupes, agents, plateformes ou sites internet plus globaux (type petites annonces) avec à chaque fois les avantages et inconvénients de chaque modèle.

Contrat de cession : un élément clé de la transaction

Comme c’est le cas pour toutes les ventes, celle d’un site internet est encadrée par la loi et nécessite donc la rédaction d’un contrat de cession.

C’est une des formalités administratives clés d’un acte d’achat ou de vente d’un site internet.

Le contrat de cession est donc avant tout une obligation légale. Mais au-delà de cette obligation, il garantit une transaction honnête et sécuritaire entre le vendeur et l’acheteur.

ETUDE DE CAS – Obtenir l’équivalent de milliers d'euros de BackLinks dans une Niche Fortement Concurrentielle, Sans Dépenser 1€.

Il paraît qu'obtenir des liens est de plus en plus difficile pour les éditeurs de sites.

Il paraît qu'obtenir des liens de QUALITÉ est même quasiment impossible (sauf à les acheter...).

Il paraît ​qu'obtenir des liens de qualité pour un site dans une thématique aussi concurrentielle (et régulée) que la pharma est même littéralement impensable !

Et pourtant, dans l'étude de cas du jour, je te propose d'étudier, très en détails, comment Manu et moi ​sommes parvenus en l'espace d'un mois à obtenir des relais de la majorité des PQR françaises (celles visées en tout cas), et un bon nombre de relais nationaux (presse ou sites plus généralistes), le tout sans débourser un seul euro en achat de lien.

EDIT : cette étude de cas date de MAI 2017, et désormais je sous-traite 100% de mes opérations à l'agence OnAcceleration, spécialisée en campagnes de presse / média pour les acteurs du monde de la Santé.

La Check-Liste des éléments à vérifier avant & après une refonte de Site Web

Cette année j’ai procédé à pas moins de 3 refontes de site sur des sites allant de 120 à 1300 pages.

Au cours de ces expériences, nombreuses ont été les petites (ou grosses) erreurs commises qui ont (ou auraient pu) impacter le référencement de ces sites…

Disparition de méta-données, apparition de balisages non voulus, incompatibilité de plugins, suppression de tags do-follow, explosion de format mobile, disparition de pixels de suivi, dégommage de performance d’encart publicitaire… la liste est longue !

Le but de cet article est de te fournir une liste que j’espère plus que complète d’éléments à vérifier avant et après avoir procédé à la refonte du design de ton site.

Cette liste est particulièrement adaptée à un site de contenu / site affilié. Il manque sans aucun doute des éléments pour un site e-commerce ou dropshipping, mais n’ayant jamais fait de refonte sur ce type de site, je vais en rester avec les choses que je connais.

Donc si tu refonds un site drop / e-commerce, penses à compléter cette liste avec quelques recherches supplémentaires !

Balises H1 – H6 en SEO : quel rôle et comment les optimiser ?

Les balises de titres Hn (« n » remplaçant le niveau de la balise : elles vont de H1 à H6) servent à structurer et hiérarchiser l’information au sein de tes articles

Elles sont essentielles pour permettre aux robots Google (et autres moteurs de recherche) de « mieux » lire et comprendre ton contenu, et servent également à tes lecteurs en structurant de manière logique et visuellement impactante tes pages et articles.

Dans ce guide je te propose de revenir sur le rôle des balises (dans leur ensemble puis une par une) sur ton SEO, les conseils sur la façon de structurer tes contenus avec ces balises et être mieux « vu » des moteurs de recherche et les techniques pour créer ces balises directement dans WordPress ou depuis un document externe.

En bas de page tu trouveras également un lien vers notre outil gratuit d’analyse de balise afin de pouvoir tester tes pages et valider qu’elle soient optimisées d’un point de vu structure pour ton référencement.

6 bonnes raison de ne PAS vendre ton site tout de suite

Il y a quelques jours, nous listions toutes les bonnes raisons pouvant pousser à prendre la – souvent raisonnable – décision de vendre un site Internet.

Opportunité, manque de temps, atteinte de ses limites… Que des raisons totalement valables pour décider de cash-in et de passer à autre chose avec un peu d’argent en poche !

Aujourd’hui, intéressons-nous plutôt à toutes les bonnes raisons de ne PAS vendre. Pas tout de suite en tout cas… Car nombreux sont celles et ceux qui sur un coup de tête décident de se séparer d’un site et finissent par n’en récupérer qu’une petite partie de son prix potentiel.

Par manque de connaissance, d’expérience ou de « sang-froid ». Voici 6 raisons qui devraient te faire réfléchir à deux fois avant de vendre ton site !

9 bonnes raisons de vendre ton site. Aujourd’hui.

Pourquoi vendre un business / site internet qui tourne, un peu, beaucoup, passionnément ?

Avant toute chose, je dois dire que je suis assez peu objectif pour écrire cet article. En effet j’ai tendance à BEAUCOUP TROP GARDER mes sites, même les plus petits, et à avoir beaucoup de mal à m’en séparer…

Je me dis systématiquement que même s’il ne rapporte rien, ou pas grand chose aujourd’hui, dès que j’aurai le temps de bosser dessus, c’est SÛR, il finira par bien rapporter, et je serai content de ne pas l’avoir vendu !

Sauf que c’est un point de vu qui a prouvé maintes et maintes fois ses limites. Au cours de la seule année 2018, j’ai perdu 3 sites par oubli de renouvellement, hack jamais réparé, ou encore par pur abandon (shame on me…).

Et je me suis promis que cela n’arriverait PLUS JAMAIS. Et pour que cela n’arrive plus jamais, j’ai donc décidé de lister tous les sites sur lesquels je ne travaille pas pendant au moins 3 mois dans l’année ICI, sur DotMarket.

Et pour me convaincre d’être fidèle à ma promesse, j’ai aussi pris le temps de lister toutes les BONNES raisons de vendre un site internet qui pouvaient me passer par la tête.

Si tu te reconnais dans une de ces raisons, tu es désormais au bon endroit pour passer à l’action. Tu peux décider de le faire estimer, ou directement d’aller le lister pour qu’on y jette un oeil et t’accompagne sur sa vente !

Allez, c’est parti, et bien entendu, si tu vois une autre EXCELLENTE raison de vendre ton / son site internet, je serai ravi de là lire dans les commentaires en bas d’article !

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Vous avez une autre question ?

Contactez-nous